LA RÉVOCATION

de


L’ÉDIT DE NANTES


à ROUEN

Essai historique par Jean BIANQUIS – pasteur de l’Église Réformée de ROUEN

Ce livre contient

NOTES sur les PROTESTANTS DE ROUEN

persécutés à cette occasion

Par Émile LESENS

ROUEN

Léon DESHAYS, Imprimeur-Éditeur

Rue de Carmes, 58

- - -

1885

 

 

liste des protestants qui ont été persécutés à la Révocation de l'Edit de Nantes et dans les années qui l'ont précédée et suivie.

Cette liste n'est pas complète: les abjurations faites dans quelques églises de Rouen manquent. Par contre, elle comprend les jeunes filles enfermées dans la maison des Nouvelles-Catholiques et les réfugiés de la généralité de Rouen qui ont émigré en laissant des biens dans cette ville.

Notes :

  • (1) Nous employons les termes des échevins chargés de contrôler les abjurations.
  • (2) Quand l'année n'est pas indiquée, mais seulement la date du mois, il s'agit toujours de 1685.
  • (3) Au XVIIé siècle, les principaux marchands chapeliers, merciers, drapiers, bonnetiers étaient en même temps fabricants.
  • (4) Eglise de Rouen. Le nom qui suit le mot abjuré, désigne une église de Rouen et non une ville, exemple: Saint-Lô.

   Abréviations :

  • m.          =>    marié à
  • C.          =>     logement de cavaliers.
  • Cap.     =>     logement d’un capitaine
  • L.          =>     logement d’un lieutenant
  • M.-L.    =>    logement d’un maréchal-des-logis

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

B

C

D

E

F

G

H

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

V

W

Y

retour à la page de Rouen

retour à la page d'accueil Pays de Caux

retour à la page d'accueil Huguenots